dimanche 14 juillet 2013

un petit extrait du vol 2

pendant mon écriture , je me laisse aller à vous dévoiler un extrait du chapitre 1 de ce deuxième volume :

"


A partir de ce soir-là, il y aurait donc Un avant et Un après. Ce soir j’avais fait l’amour avec un grand A ! Avec quelqu’un qui me regardait dans les yeux. Quelqu’un d’attentif à mes désirs, souriant et caressant qui me libéra de mes dernières incertitudes. Je suis donc comme je suis ! Je reconnais mon plaisir physique, et il me convient davantage dans ces conditions. Cette clandestinité ne sera donc pas synonyme de frustration sentimentale, ni d’actes furtifs et anonymes au fond d'un bateau. Quel soulagement !


Pendant que je restais K O, je le laissais s’essuyer, m’essuyer, aller et venir. Me servir un grand verre frais. Revenir me caller un coussin sous la nuque, et continuer de me couvrir de ses petits bisous si chaud. La nuit était bien entamée, et il ne me demanda pas si je voulais rester. Après le Marseille-Cassis par la gineste, je venais de grimper le mont Ventoux à vélo ! Je ne pouvais, ni ne voulais bouger de là où je me trouvais.

Il souffla les dernières bougies que le vent n’avait pas éteint, m’offrit un large drap et vint se blottir dessous contre moi sur ce pauvre canapé qui avait résisté au combat. La porte et les baies de la véranda n’avaient pas de rideau et on pouvait apercevoir un bout de ciel étoilé.



*
*   *



Un peu avant l’aube, nous avons recommencé à nous aimer dans de nouvelles positions, et j’ai adoré être réveillé quelques heures plus tard sous les assauts d’une langue fouineuse et d’une odeur de café bien agréable. Les mugs n’étaient pas vidés que son appétits sexuel combla le miens une fois encore, et nous nous sommes de nouveau rendormis enlacés.

 
*

 
Voilà : cette première belle histoire amoureuse commença par une véritable nuit d’amour incroyablement intense, et je désirais tellement qu’il n’en soit plus jamais autrement. "


il n'y aura pas que de l'eau de rose .

Cela vous plait ?




 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire